Comment protéger sa famille de son décès ?

Nombre de vues : 1

La préparation de son décès est un sujet tabou en France. Peu de familles se préparent pour que sa succession soit la plus facile possible dans un moment tellement difficile pour ses proches. Il existe des moyens très faciles et peu onéreux pour que toute la famille soit sereine lors de cette épreuve.

Quelle est la principale mesure à prendre pour préparer sa succession ?

Tous les Français devraient prendre rendez-vous avec leur notaire pour faire le point sur leur patrimoine et les mesures à envisager en fonction de ses biens, de son régime matrimonial et de la situation familiale. Les notaires sont des officiers ministériels qui n'ont pas vocation à essayer de vendre des produits. Ils sont là pour anticiper les problèmes familiaux. En présence d'enfants et surtout s'ils sont issus de lits différents, il est envisageable de mettre en place une donation partage. Il s'agit là de partager ses biens de son vivant entre les différents bénéficiaires. L'avantage majeur est que cette donation ne pourra pas faire l'objet de contestation au moment du décès et les biens sont évalués au moment du décès. Une plus value constatée postérieure au décès est sans incidence pour les bénéficiaires. L'administration ne pourra pas remettre en cause la donation partage. Bien évidemment, la donation partage est réalisée par un notaire et constatée par un acte authentique ayant force exécutoire.

Quel est l'avantage d'une assurance-vie ?

L'assurance vie est un produit phare en France. La collecte nette en 2017 est de 2,1 milliards d'euros. Les Français savent qu'il s'agit d'un bon produit notamment en cas de décès de l'assuré. En effet, en cas de décès de l'assuré, les fonds sont transmis hors droit de succession aux bénéficiaires désignés. La fiscalité est évidemment attractive puisqu'on échappe aux droits de succession. les bénéficiaires peuvent être un membre de la famille mais aussi un tiers. Pour ces derniers, les droits de succession sont prohibitifs et l'assurance vie est une solution idéale. Pour les expatriés de France, il peut être intéressant de souscrire une assurance vie au Luxembourg car cela évite la double imposition en cas de rachat partiel par l'assuré. 

Préparer son décès ne demande pas beaucoup d'investissements. Il suffit juste d'anticiper lorsqu'on est plus jeune pour permettre de gratifier les bénéficiaires plus significativement. Les droits de donation sont évidemment moins lourd lorsqu'on commence jeune. Les notaires sont des professionnels qui permettent d'éviter des erreurs et d'orienter chacun d'entre nous en fonction de ses attentes et de son patrimoine.

VA:F [1.9.22_1171]
Vous jugez cette fiche utile ?
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)