Un feu d’artifices pour finir en apothéose un mariage

Nombre de vues : 20

Les 4 éléments – un élément ancien, un neuf, un emprunté et un bleu – pour la tenue de la mariée, la jarretière, les dragées, les alliances, le lancer de riz, le lâcher de colombes, le voile blanc, le pot de chambre … autant de traditions et de symboles qui entourent un mariage. Et si, pour couronner le tout, vous optiez pour un feu d’artifice ?

Les feux d’artifice automatiques, une solution zéro stress

Rien de tel qu’un feu d’artifice pour voir s’embraser le ciel de mille feux à l’image du couple qui explose et rayonne d’amour en scellant d’un OUI leur union en mairie. Mais, s’improviser artificier n’est pas chose facile. Et pourtant, en optant pour un feu d’artifice automatique, c’est à la portée de tous.

Sous la forme d’une valise, le feu d’artifice clé en mains de XL-Artifices se déclenche en s’allumant en un seul point. Les séquences – comètes, bombettes, étoiles, cœurs roses, bleu ciel, clignotantes, scintillantes ou crépitantes par exemple – s’enchaînent de manière automatique. D’un simple et unique geste, les fusées se succèdent – les unes après les autres entre 2 à 5 minutes – et enflamment le ciel.

Tout le monde admire le spectacle, le véritable florilège de lumières et de formes. Une belle façon de finir en apothéose la cérémonie de mariage et de marquer les esprits des convives d’un souvenir impérissable.

Une clôture de mariage fastueuse oui, mais en toute sécurité

Pour que le feu d’artifice soit le bouquet final de la cérémonie et afin d’éviter les mauvaises surprises, mieux vaut mettre en place les dispositifs de sécurité. Tout d’abord, il faut informer le maire où se tient le mariage, le centre de secours, les pompiers les plus proche ainsi que le voisinage immédiat du départ – date, horaires – d’un feu d’artifice.

Pour s’assurer que le spectacle se déroule sous les meilleurs auspices, mieux vaut se rapprocher de sa mairie afin qu’elle délivre une autorisation municipale. Néanmoins, Si le mariage a lieu dans un espace privé, il est d’usage de s’assurer auprès du propriétaire des lieux qu’il autorise cet événement.

Dans tous les cas, il est important de se rapprocher de son assurance pour vérifier qu’elle couvre bien et prend correctement en charge les éventuels dommages. Les artifices de divertissement étant classés en quatre catégories – de K1 à K4 – en fonction de leur dangerosité, il convient de prendre connaissance de la réglementation en vigueur et de mettre en place, faire respecter les conditions de tir ainsi que les périmètres de sécurité, avant, pendant et après le tir. 

VN:F [1.9.22_1171]
Vous jugez cette fiche utile ?
Rating: 5.0/5 (2 votes cast)