La photographie, les instantanés de la vie

Nombre de vues : 30

« Photographier, c’est mettre sur la même ligne de mire la tête, l’œil et le cœur. »

Henri Cartier Bresson

De nos jours, la démocratisation de la photographie due à l’arrivée du numérique, a donné naissance à de plus en plus d’amateurs avertis qui vivent la photo avec passion.

Naissance de la photographie.

Nicéphore Niépce est l’inventeur du premier procédé photographique qui figea une image en 1824. L’image était obtenue après une pose de plusieurs jours. Dès lors, il y eut un grand engouement pour la recherche et le perfectionnement de ce nouvel art principalement en France, Royaume-Uni et Etats-Unis. Cette compétition incita à créer des appareils abordables et relativement faciles à manipuler. On passa donc de la chambre photographique très encombrante et destinée aux professionnels à des créations pour le citoyen lambda comme le Brownie créé en 1900 par Kodak qui employait du film argentique.

A la recherche de la perfection

Qu’elle soit de nature argentique ou numérique, la photographie obéit toujours aux mêmes règles à savoir que la qualité de l’image passe toujours par la luminosité, l’ouverture de l’objectif ainsi que la taille du capteur pour le numérique comme à l’époque la taille des négatifs avaient leur importance (du petit format 24 x 36 mm en passant par le moyen format 4,5 x 6 cm, 6 x 6 cm ou le 6 x 9 cm, jusqu’au plan film de chambre photographique allant jusqu’au 20 x 25 cm).

De nos jours il existe autant d’appareils différents pour réaliser des images de toutes sortes. Ainsi le photographe d’architecture privilégiera une petite ouverture de diaphragme pour des images fouillées. A l’inverse le portraitiste jouera avec de grands diaphragmes afin d’obtenir le piqué sur son sujet avec des flous profonds en arrière plan. Il est important aussi de penser au tirage lors de la prise de vue et d’y adapter son matériel. Pour les ouvrages d’art comme les livres ou les expositions on choisira davantage des appareils très perfectionnés. Pour la photo de tous les jours et ses agrandissement de style A4, un capteur de 16 millions de pixels suffit amplement.

Votre vision, votre appareil

Chaque personne a sa propre vision de la photo, de ce fait il n’y a pas d’appareil que l’on puisse juger de mauvaises qualités, certains défauts rendent les images artistiques. Comme on peut constater actuellement un désir de revenir aux bases de la photographie, on voit réapparaître dans les commerces des appareils instantanés (style Polaroïd) qui charment à nouveau par le côté désuet des images obtenues.

Pour les passionnés qui souhaitent acquérir un appareil haut de gamme, le réflex est toujours le bon compromis pour sa flexibilité. Celui-ci étant débrayable, on peut jouer avec les différents rendus obtenus grâce aux diaphragmes ainsi qu’avec les vitesses d’obturation. La création devient sans limite ou presque mais il n’y a pas de secret, le prix fera souvent la différence.

Il existe des comparateurs de prix et surtout des essais techniques de matériel qui sont intéressants à visiter avant de faire votre acquisition. 

VN:F [1.9.22_1171]
Vous jugez cette fiche utile ?
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)