Webmarketing : Internet est-il l`employeur de…

Nombre de vues : 365

Si l’on pouvait prévoir l’avenir, il y a tellement de choses qui n’arriveraient pas. Les demandeurs d’emploi seraient tous en activité, les sociétés en difficulté seraient rayonnantes, tous les comptes seraient au vert. Pourtant, s’il est une chose qui a bien disparu, ce sont les prévisions à long terme. Aussi, à ce jeu, et dans un monde en profonde évolution, on peut essayer de réfléchir à ce que sera demain. D’autant que, demain, c’est parfois déjà aujourd’hui.

Le cabinet McKinsey & Cie avait déjà publié un rapport, en 2009, montrant qu’Internet représentait alors 3,2% du PIB français et qu’il devait passer à 3,7% en 2010. Internet comptait déjà 1,15 millions d’emplois et 25% des créations nettes. Depuis, les choses s’accélèrent et le web invente, chaque jour de nouveaux métiers. Et même pour leurs recherches, les demandeurs se rendent sur un site d’emploi tel que Careerbuilder.

Ces métiers du web qui pointent déjà

De l’acheteur d’espace publicitaire au consultant web analytique, en passant par le chef de projet e-CRM et le webmarketeur, tous ces métiers ont pour but de promouvoir et de valoriser la présence de leur clientèle sur la toile. Que ce soit par le placement produit auprès des entreprises ayant pignon sur rue, l’offre de référencement et l’optimisation de la présence via les réseaux sociaux, tous ces professionnels sont là pour permettre à la page web de vivre et de croître dans les meilleures conditions possibles. De même, l’analyse des résultats en terme de visibilité et de fréquentation par les internautes devient indispensable pour mener une campagne adaptée.

Et demain ?

Il ne faut pas oublier que, si le web prend une part grandissante dans le monde, qu’il soit professionnel ou personnel, il n’en est encore qu’à ses balbutiements. A tel point, d’ailleurs, que le monde politique a beaucoup de mal à en maîtriser les dérives. Par exemple, le téléchargement légal n’a pas encore su trouver sa place qui éliminerait le téléchargement illégal et pourrait créer de nouveaux emplois. Les sites marchands se développent mais sont encore une véritable jungle où s’entrecroisent sérieux et arnaque, où le tri est encore à effectuer, où le Droit n’a pas encore réussi à faire totalement sa place. D’autres nouveaux métiers apparaissent, chaque jour, comme les entreprises de e-reputation venant chasser le négatif des sociétés sur la toile (http://www.marketing-community.fr/2013/09/les-futurs-metiers-du-marketing/), qu’il soit cité à juste titre ou purement inventé.

Dans un monde totalement connecté, le web a pris le pouvoir, l’achat se fait sur Internet, la réputation aussi, ainsi que les amis. Il n’est donc pas étonnant de constater que le travail s’y fait déjà en grande partie et que, demain, il sera quasiment impossible d’en faire abstraction. Et il y a encore plein de choses à inventer, pour la toile, synonymes d’activité et d’emploi.

VN:F [1.9.22_1171]
Vous jugez cette fiche utile ?
Rating: 5.0/5 (1 vote cast)