Et si votre peau disait au revoir à l’eczéma atopique ?

Nombre de vues : 6

Qu’est-ce que l’eczéma atopique ?

L’eczéma atopique – encore appelé dermatite atopique ou eczéma constitutionnel – est une maladie inflammatoire chronique de la peau. Toutes les zones du corps peuvent être touchées et les lésions peuvent évoluer de manière progressive ou simultanée prenant alors la forme de rougeurs, de démangeaisons, de vésicules mais aussi de croûtes.

S’informer pour mieux traiter la maladie

Il est important d’être sensible à l’apparition des premiers symptômes et de consulter rapidement. Le diagnostic permet de localiser les lésions, de définir la nature des lésions et de définir leur chronologie pour constater avec exactitude la maladie. Par la suite, un contrôle régulier et des soins adaptés permettent d’anticiper les risques d’autres maladies – asthme, urticaire, surinfection – staphylocoque doré ou herpès par exemple – retard de croissance, cataracte et/ou de rhinite chronique – qui peuvent apparaître en marge de cette maladie de peau.

S’informer sur le site de eczéma atopique permet de mieux connaître cette maladie, de mieux appréhender la gestion des crises, de guérir voire petit à petit de retrouver un confort de vie. Rien ne vaut des informations précises et des conseils avisés pour mener ce combat dermique.

Qui est touchée par cette maladie de peau ?

C’est une maladie de peau qui peut toucher tout le monde, même les enfants en bas âge. Selon l’âge du sujet atteint, la localisation est spécifique.

Chez le nourrisson, ces lésions se limitent principalement au niveau du visage : front, menton, joues sont les plus touchées en règle générale. Bien sûr, il existe des exceptions et il peut arriver que la quasi-totalité du corps du bébé soit touchée.

Une fois devenu plus grand, cette forme d’eczéma se situent principalement au niveau du cou, des plis des coudes, des poignets et de l’arrière des genoux. Les zones sensibles de la peau – mains, pourtour de la bouche et paupières – peuvent être également atteintes. Là encore, dans la plupart des cas, les poussées deviennent moins intenses et régulières.

A l’adolescence, l’eczéma peut réapparaître de manière brutale et soudaine. Une fois adulte, il n’est pas rare, que les personnes soient encore sujettes – au niveau du visage, du cou et des mains – à des apparitions de dermatite atopique.

Quels sont les facteurs de risque, les traitements possibles ?

Les cas de dermatite atopique sont en constante évolution ces dernières années. C’est pourquoi, il est essentiel de connaître les facteurs de risques mais aussi les solutions existantes pour se soigner.

Des mesures simples permettent d’éviter voire de limiter les effets de ces poussées inflammatoires. Tabac, stress, températures au-delà de 19 degrés dans les chambres, animaux domestiques à poils, tissus synthétiques, chlore sont des facteurs aggravant. Le recours à des émollients spécifiques, le retrait de certains aliments lors de la prise des repas, la phytothérapie sont autant de pistes utiles pour soulager l’inflammation et diminuer progressivement les lésions.

VA:F [1.9.22_1171]
Vous jugez cette fiche utile ?
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)